Ara la touffe

En plein cœur du Japon, un vieux Sensei fait paraître une annonce dans Le Petit Journal Tokyo, au sujet d’un perroquet à vendre. En vérité, il s’agit d’un perroquet pas comme les autres : c’est un ara qui rit.


Le bel ara rouge – l’unique oiseau de l’animalerie du vieux Sensei – m’avait finalement séduite. Il semblait même rire de moi, sans doute de mon air perdu dans ce tourbillon de foule et d’odeurs du Japon qui allaient et venaient …
Et pendant ce temps, j’attendais toujours le Sensei, ce samouraï centenaire qui, à présent trop vieux, ne pouvait plus s’occuper de son animalerie … ni de son jeune ara.
– Konichiwa ! Bienvenue Sama.
Ah enfin, quand on parle du loup on voit saké !
– Konichiwa, dis-je … On m’a dit que je vous trouverais ici. Je réponds à votre annonce parue dans Le Petit Journal Tokyo. En fait, je viens pour l’ara … l’ara qui rit.
Et je lui désignai le majestueux oiseau au plumage coloré qui, perché du haut de sa branche, riait .
– Mais … Permettez ma stupeur, fit le vieux samouraï, vous m’en voyez confus … Je n’expose pas mes bêtes pour des démonstrations destinées à des fins suicidaires !
– Pardonnez-moi Sensei : vous avez mal compris. Quand je dis ara, croyez-moi, je parle de ce magnifique perroquet …
– C’est par rapport à notre religion au Japon, et de plus, nous Semboku ici à militer contre la maltraitance des animaux, et respectons la législation en vigueur qui s’applique à …
– Stop ! Sensei … S’il vous plaît … j’aime nos amies les bêtes … ! Il sera mon NAC, alors ne vous faites aucun sushi quant au sort qui sera réservé à notre ara qui rit – je compte d’ailleurs le baptiser Ara la touffe pour vous rassurer. Savez-vous que mes amis de Madagascar sont impatients de le voir ? Si je vous disais katana, ma famille aménage déjà son espace, une spacieuse volière, aérée et lumineuse … Et Harisson’s Bird Foods l’attend déjà …
– Il aime aussi les amandes et les noix de palmier. Sinon, je suis d’avis que rester dans sa volière serait bon pour lui …
– En fait, nippon ni mauvais … N’oubliez pas qu’Ara la touffe sera mon animal de compagnie, et que j’aurai besoin de lui pour bavarder tous les jours dans ma maison. Mais, très important … il “parle” au moins, notre ami ?
– Hai ! Vous verrez, il vous bouchera un coin ! … Vous me tiendrez Ozu ?

Publicités

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s