La route de l’église

La Grande Ile de Madagascar, écrin végétal émergeant de l’Océan Indien, somnole sous les fureurs climatiques saisonnières parfois extrêmes des latitudes tropicales….

Par une matinée torride et moite, la frêle et coquette Athina cède au désespoir… Le pneu de sa vieille Austin est à plat, la forçant à stationner, désemparée, sur le bas-côté de la route déserte …Une puissance céleste, quelque part, lui viendra-t-elle en aide… ?

Alors, un inconnu casqué et botté surgit de nulle part sur sa diabolique Kawa 500, puissante et vrombissante. Il s’arrête à sa hauteur.

Mais quelle sera donc l’issue de cette singulière rencontre … ?

Deux êtres, fortuitement mis en présence l’un de l’autre. Alors que rien ne les y prédestinait, l’un d’eux va faire vivre à l’autre un moment de trouble déroutant.

Teasing : Pierre Chaland


Il ne manquait plus que ça : une crevaison sur la route de l’église.

Athina gara la vieille Austin de son oncle sur le bas-côté, maudissant tous les saints du ciel.
Sur la banquette arrière, œufs Bénédictine et quenelles en gelée de chez Flamant Rose. Résisteraient-ils à la température caniculaire de cette matinée plutôt torride ?
De plus, n’ayant jamais géré une crevaison, elle se demandait par quel miracle elle allait remettre son pneu en état, d’autant que la route était aussi déserte que les cimetières lugubres enfouis dans les montagnes perdues.

Elle ouvrit le coffre. Et maintenant, que faire du cric et de la roue de secours ? – certes, elle était plutôt à l’aise avec ses Babyliss et son pinceau Mac kabuki !
OK. On respire, et on retrousse les manches.
D’abord, dévisser le premier goujon avec la clé de roue … Hélas, aucun ne cédait qu’elle réussit déjà à casser un ongle. Damnation ! Elle allait arriver dans un sale état à l’église !
Enfin, arriverait-elle à l’église justement … ? Athina regrettait déjà d’avoir accepté de se charger des victuailles.

En effet, l’Evêque du Diocèse de la paroisse et ses vicaires épiscopaux organisaient ce jour un mini-brunch de bienvenue dédié au nouveau Curé – lequel se présentait pour la première fois devant la communauté paroissiale avec sa lettre de mission toute fraîche. Toujours est-il que si elle n’arrivait pas avec ses vivres, le brunch serait d’un singulier grotesque.
–       Besoin d’aide ?
Une voix masculine. Grave et chaude.
Un homme et un motocross Kawasaki KX 500.
Des cuisses musclées et des jambes interminables.
Etait-ce un mirage ? Peut-être un rêve … ?
En tout cas, c’était un envoyé du ciel !
–       Oui, une crevaison ! lança Athina, pantoise et quelque peu soulagée.
Mais l’homme qui ôta son casque crossover ne finissait pas de la clouer de stupeur.
… C’était … Oui ! Jamie Dornan – sans doute en plus mature … ?
–       Non, répondit l’homme, visiblement amusé, comme s’il lisait dans ses pensées à travers ses yeux écarquillés. Je n’ai jamais joué à des nuances de Grey …
Déjà, il était penché sur le pneu flat, maniant expertement la clé de roue. Han ! Et non, le boulon ne bougeait pas d’un iota.
–       Oh, excusez-moi, bafouilla-t-elle, mais la ressemblance est tellement frap …
–       Vos goujons sont rouillés. Vous avez un dégrippant ?
–       Un quoi ?
Homme eut un sourire à la fois attendrissant et presque exaspéré avant d’essuyer du revers de la main la sueur qui perlait à son front. De sa démarche féline, il allait vers son Kawasaki, puis revenait vers la jante dont il se mit à vaporiser généreusement les goujons du contenu de sa bombe aérosol.
–       On débloque les mécanismes rouillés, expliqua l’envoyé du ciel. Vous allez loin ?
A présent, il extirpait roue de secours et cric de la malle.
–       Non, juste à l’église là-bas derrière les collines.
Pourquoi la question ? faillit-elle interroger. Vous n’allez tout de même pas me proposer de monter sur votre motocross là ? Avec ma jupe fleurie de chez Paparazzi, et mes talons … ?

Et pourtant, elle se surprit à s’imaginer serrée contre ce corps chaud et athlétique. Transportée par le puissant engin à travers les tourbillons d’adrénaline. Étourdie par l’élévation de sa pression artérielle. Engourdie de la chaleur tiède et moite du vent d’été. La Kawasaki freina dans la cour de l’église, et tous les regards convergeaient vers eux. Des regards envieux … Mesdames et Messieurs, Athina et son Prince charmant du jour !

Quoi ? Mais enfin, elle perdait les pédales !

–       Et voilà, annonça Homme. Votre Bridgestone tout neuf est en place, prêt à rouler.
Il se baissa à nouveau pour ramasser un livre dont il chassa la poussière de la couverture … Oh ! Sa propre Bible à elle !
–       Oui vous m’excuserez, chère Madame, mais je …
–       Mademoiselle, rectifia-t-elle.
–       … je vous demandais si vous pouviez m’aider. En fait j’avais besoin d’une espèce de cale ou support stable destiné à renforcer la base du cric, étant donné que la manivelle touchait le sol et que le levier ne pouvait pas hisser. Mais … vous êtes souvent dans la lune, vous ? Bref, l’Esprit Saint me suggérait donc votre Bible dont la couverture est divinement solide, celui qui trônait sur votre plage arrière … et voilà ! Day saved !
–       La Sainte Bible nous sauve, c’est magique ! Comment vous remercier ?
Aha, la question à deux balles.
–       Remerciez plutôt le Seigneur …
Il aurait pu dégainer sa carte de visite, tout de même !
Mais Athina ne s’avoua pas vaincue.
Elle tendit la main, impatiente d’en savoir plus sur son très séduisant motard qui ne semblait pas non plus indifférent à l’appel des voies divines …
–       J’oubliais … Je m’appelle Athina.
Oserait-elle se jeter à l’eau … ? Ou serait-il plus sage de le laisser repartir pour ne plus jamais le revoir – issue qu’elle allait certainement regretter toute sa vie … ?
Mais les mots qui franchissaient ses lèvres avaient déjà décidé pour elle.
–       Sans doute aurons-nous l’occasion de nous revoir … ?
–       Mais je suis certain que nous nous reverrons, mademoiselle Athina, et très bientôt même. Je me présente : je suis le Père Ian Raphael, le nouveau Curé de l’église là-bas derrière les collines.
Avait-elle bien ouï ?
L’élévation de la pression artérielle était précisément au rendez-vous, et l’attaque cardiaque allait poindre.
–       Et surtout prudence sur la route ! N’oubliez pas d’attacher votre ceinture de chasteté … Je veux dire, votre ceinture de sécurité !

Publicités

5 réflexions sur “La route de l’église

  1. On reconnaitra le côté un peu cucu d’Athina, mais vu la chute, ça marche bien. J’ai un peu tiqué sur la ceinture de chasteté ahah…
    Je réitère mes compliments pour ton exercice de la nouvelle, court, simple, efficace.

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s