Taxi !

Parce que les taxis font partie du voyage, ils méritent qu’on leur accorde toute l’attention qu’un voyageur digne de ce nom leur doit. D’un pays à l’autre, ils ont chacun leur touche perso à travers le tracé de leur route. En France, par exemple, rien à redire pour ce court trajet de notre résidence jusqu’à la SNCF gare de Lons-le-Saunier. Taxi à l’heure, compteur en marche, artère dégagée et chauffeur serein, qui pense à s’arrêter dans un Flunch pour son creux, après la première course.

Mais sur les îles … comme à Maurice … Ayo ! étranges tout de même, ces taxis mauriciens.
4 dimounes à bord, qui ne se connaissent pas (*). Personne n’accorde ne serait-ce qu’un ti coup d’œil au nouvel arrivant qui s’engouffre dans l’habitacle. Et Missié le chauffeur musclé tatoué piercing à l’oreille, li seul répond « korek » à ton « ki manière ». Même pas bizin twa indiquer ta destination : taxi là prend le même itinéraire que le bus … Mais en plus rapide.
L’auto année 2005, toit ouvrant, vitres électriques, verrouillage centralisé, taxi là roule vite lor la route – petit amour de bolide ! – Radio One à l’antenne, et ses jolis tubes seggae bien créoles.
– Et moi, je descends à Sik Yuen, je vous prie.
– Rs 12.
Ha bein ça alors, 12 roupies, ça même le tarif qu’un ticket de bus …

Sauf que les 4 dimounes de Diégo Suarez mâchouillent des khats, et le chauffeur itou. Le khat, cette plante à mâcher, de la drogue douce m’enfin sais pas trop mwa, et qui se consomme dans le nord de l’île.
Sauf que les dimounes de Diégo Suarez, eux aussi, eh ben ils accueillent tous avec un « mbola tsara e » dans ce taxi, parfois avec un sourire qui dévoile leur dent en or. Voui, à Madagascar les dimounes là sont pli sympas.

En parlant justement de Mada, si vous prenez le tacot, vous n’aurez ni l’airbag ni l’air con.
On roule à l’antique, nous zautes ici, alors passager pressé et stressé s’abstenir.
Et notre Joe le Taxi de Tana, il est plus doux, no tatou et no piercing (et pas musclé ditou …). Il fait rouler sa Deuche bien-aimée qui nourrit sa tite famille. Khôf khôf ça toussote un peu mais ça roule. On aime s’asseoir à l’arrière, avec au démarrage, quelques soubresauts sous la banquette (vieux amortisseurs ?), quoique l’on se prendrait pour Roger Lacasse dans un festival Bufallo Bull Riding de rodéo, mais en plus soft.
Et souvent il la fait rouler, sa Deuche, moteur et feux éteints dans les descentes … Bah oui puisque je vous le dis, que nos taxis roulent à l’eau ! Romantique économique ça glisse sans bruit comme un cygne sur un lac sans émission de gaz carbonique très écolo toussa. C’est comme ça que Joe le Taxi arrive à mettre un peu de sou de côté, au lieu de voir ses recettes du matin s’en aller dans les mains du pompiste de la station service.

Moralité : Plis twa monter dans les taxis de nos tites zîles là, plis twa apprécier les choses simples et colorées de la vie.

——————————

Mini lexique

Korek = Bien (kreol mauricien)
Ki manière = Comment va ? (kreol mauricien)
Mbola tsara = Bonjour

CV rigolo

Publicités

6 réflexions sur “Taxi !

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s