Dahalo

Madagascar an 2015.

Symbole traditionnel de virilité et de puissance dans les contrées oubliées du pays : les bœufs. Alors, comme tous les communs des mortels avides de puissance, de gloire, et d’aventures viriles plein la testostérone, ces éléments-des-réseaux-mafieux-d’arrière-pays-experts-en-zébus décident donc de faire fortune par le biais de vols orchestrés de bovidés.

Alors, ils s’amènent avec leurs fusils et kalakes et foutent la merdouille, ces éléments-des-réseaux-mafieux-d’arrière-pays-experts-en-zébus – romantiquement appelés voleurs de zébus. Et communément appelés Dahalo. Ils saccagent, pillent, incendient des habitations, mettent la main sur le bétail – et peut-être même sur la culotte à pois de la femme de l’adjoint-chef du village, celle-là qui en a une paire à faire caler une machine à traire, mais cette scène a été et sera toujours censurée because shocking. Donc, on se contentera juste de recenser les trentaines de têtes de zébus volés, blasé.

Et qu’on le croive ou non, c’est toujours le Far West dans les cantons reculés.

Toujours est-il que l’Etat continue à faire de son mieux, oui quoi, faut-il encore rappeler qu’il a tout de même procédé à l’envoi musclé bien musclé de forces militaires lors d’une opération de sécurisation rurale ? Déploiement d’un millier d’hommes, crânes rasés lourdement armés dans l’inconfort de leurs godasses avec permis de tuer tout …

Ah oui, le fameux « permis de tuer », sollicité par rapport à l’article 8 de la Constitution, le voici son contenu :

Ahem, your attention please. « Le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie. La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendue absolument nécessaire, en vue d’assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ».

Et, ces pauvres zommes de l’armée qui ne savent plus sur quel pied danser. S’ils ne font pas feu en premier, les Dahalos s’en donneront à cœur joie – eux ils tirent plus vite que leur nombre. Et si les zommes de l’armée shootent en premier, v’là ti pas qu’on les voit venir, les réactions des organisations internationales de la défense des droits de l’homme.  Nous sommes contre les exécutions sommaires et blabla. Non mais se sont-ils zentendus jacasser ?

Voilà donc le capitaine de gendarmerie Rafalihery qui agonise dans l’hélico de l’armée et y rend l’âme, suite à un accrochage avec les têtes brûlées, comme dans Act of Valor où une escouade des Navy Seal saute dans l’hélico façon commando à la rencontre de terroristes. Sauf que le capitaine Rafalihery n’a pas trépassé sous les feux des projecteurs on ze plateau de tournage, et que l’adjudant-chef du 1er RFI lui aussi blessé ne sera pas mentionné au palmarès du prochain festival déconne pardon de Cannes.

Et maintenant, le mamelon d’un autre village ayant été attaqué, à quel sein se vouer ? Les espoirs de retrouver une vie normale dans la sérénité s’affaissent. Et le chef du district s’assoit à la table bancale d’un épi-bar. Il commande un rhum bien bien fort. Alors Chef, on n’est toujours pas sortis de l’auberge hein, avec ces têtes brulées ? Chef, lui, regarde au loin, le regard hagard. Comment dire c’est qu’il est impuissant, face à tous ces fusils en érection. Mais reconnaissez que l’Etat non plus n’a pas su faire preuve de rigidité, et ça ne fait pas ditou plaisir. Et tout ça à cause de ces tergiversations sur l’application ou pas de l’article 8 de la Constitution qui ne fait bander personne.

Alors, peut-on un jour espérer jouir un chouia de la paix ?

Pour le moment, et suite à ces vols continus de zébus, cause des dernières pertes en vies humaines, l’Etat souhaite aux blessés tous ses vœux de rétablissement et ses bœufs de bonheur.

Publicités

4 réflexions sur “Dahalo

  1. ouh là là
    je suis ravie aussi que ton blog parle de mon pays bien qu’aveec cet article sur le Dahalo ou les voleurs de zébus
    en tout cas merci pour cette découverte de mon île
    bisous
    anita

    • Certes, bonnes ou moins bonnes, ces étranges histoires après tout font le charme de notre île 😉
      Bises, Lady !
      PS : j’essaie d’aller sur ton article
      « Rendre #BIOtiful la peau du visage avec produits à base de #Masonjoany », on m’indique que la page est introuvable … (?)

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s