Une Belette sur l’île des dodos [1]

Vol MK289 à destination de Mauritius Island à 21h14, une belette à bord ouït le bruit du train d’atterrissage qui enfin, jaillit du dessous de là où son derrière est assis. 21h14, soit 95 minutes de retard. Quatre vingt-quinze minutes de retard, pas ene blague ça les gens … mais curieusement personne n’a l’air de s’en formaliser, et personne ne pose de questions.

SAM_0211

Et les voilà, les douaniers et leur excès de zèle et leur drôle d’accent british-pas-british …

Douanier : Est-ce votre premier voyaudge à Maurice ? » (ce, avec des gestes d’efféminé maniéré). Je présume que vous savez ce que je suis en train de chercher dans vos valises ?

Moi : Ahah certes, mais je ne suis pas votre proie stupid fool (enfin, stupid fool j’ai dit ça dans ma tête hein, et pour ceux qui n’auraient pas capté le pourquoi qu’il fouine, le nez dans ma collection de panties, monsieur le douanier flaire si je m’amène avec de la cocaïne).

Douanier : J’ai confiance en vous.

Moi dans ma tête : ah bon tu rigoles bien, t’as pas hésité à renifler ma lingerie pourtant, et tu regrettes qu’elle ne sente pas la cocaïne.

Enfin, ce n’est qu’une fois sortie de l’aéroport que je hume avec joie les senteurs de l’île des dodos et le climat moite et partout ce tube de Don Machin Chose « Poisson salé, poisson là poisson salé … O o o Poisson salé, poisson là poisson salé » … Et Petit Papa Noël alors, aux oubliettes ? Enfin tant mieux, moi ces chants de Noël là me font toujours déprimer … enfin parfois … un peu.

Qu’à cela ne tienne, une Belette abandonne son sac sur la plage pour mouiller ses orteils dans l’eau de mer, un rien méfiante j’avoue. Car il fut une époque où aaaïeeuu! un oursin dans le pouce du pied ! Sans nul doute que ça fait hurler une belette comme un putois ça … Enfin ki ça oursin là pe fout dans mo lipied, mo pas connais et pi c’était avant.

Et donc pour fêter ça, s’offrir du pop corn …

… ronronner tranquille sous les palmiers du soir … et du jour : )

Mais les vacances c’est aussi les get together chez les zamis, le verre de vin de trop, parfois les conversations en créole que l’on ne comprend pas mais l’on ricane quand-même comme une bécasse, pour se fondre dans le tas et faire comprendre que l’on est joyeux grâce au verre de vin de trop.

Les petits papas Noël sont en chocolat, les pizzas à l’ananas, et le tiramisu que j’aperçois in ze kitchen n’aura pas traversé mes amygdales, car n’aura pas eu l’honneur d’apparaître sur le plateau de la scène du get together (… et moi qui me réservais pour le fameux tiramisu, comprenez que j’en ai la larme à l’œil … mais ce n’est pas l’amer à boire).

Quant à Yoan et son Tiger de chien, ils nous servent donc au dessert, en substitution au tiramisu plâtré dans sa cachette, une minute de pétarade de feux d’artifice pour le plaisir des pupilles. L’artillerie explose à 2 mètres au-dessus de mes tympans dans un sillage de soufre de carbone de poudre à canon tout. Nota bene les consignes pour celui qui mettra le feu à la faya : attention aux arbres à proximité. Aux fils électriques. Aux antennes paraboliques. Faire péter ici, précisément. S’assurer qu’il n’y a pas de chauves-souris dans le secteur au moment d’activer le Clipper. Et si des invités seront assis là – comme une certaine Belette qui, sans se douter de rien, trempe ses lèvres dans le verre de vin de trop … (ben quoi, quelle belette ?) Préparez le distributeur et propulsez les fusées ! L’arsenal pète je vous dis, au soir de ce 24 décembre là, à deux mètres au-dessus de ma frimousse, pendant que les billes de poudres, bouquets et cascades lézardent le ciel. Pas d’inquiétude, je survis. Et comme tous les dimounes, je me vois applaudir et m’exciter comme un têtard sur un nénuphar.

G
Le diable au fond de sa boîte

Heureusement, j’ai le temps de remettre mes idées en place le lendemain 25 décembre. Journée moins éprouvante, messe en créole, qui me laisse le temps de somnoler tranquille. Penser au rougail d’ourites pendant que missié le Curé psalmodie sur la clé de sol. Penser aux paires de tongues reçues en cadeau une fois de plus, à porter sous les cocotiers. Ce jour-là à l’église catholique, la crèche remplace le sapin pour bien marquer la fête de la nativité, car le sapin rappellerait donc Santa – Santa étant l’anagramme de … Satan, oups !

Mais de Santa ou de Satan on n’en a cure, car le Westpoint caramel flambant neuf est bien arrivé. A l’inauguration, des pizzas vite fait – la pizzaïola des îles s’étant vue remettre du romarin fraîchement cueilli in ze garden …

A SUIVRE

P.S : en passant, bienvenue à vous nouveaux abonnés. Et Anita vient de gratter à ma porte me dire que cet après-midi, nous vidons son vaisselier, en me donnant déjà toutes les instructions : envelopper un à un les verres à shot et flûtes et ballons et tasses et théières et carafes et pichets et soucoupes toussa dans du papier journal … J’aime déjà mon taf de fin d’année, gens. Yours truly.

 

 

Publicités

13 réflexions sur “Une Belette sur l’île des dodos [1]

  1. ravie de découvrir ce post en fouillant sur ton univers car là je te vois comment tu es, cette Belette qui écris si bien
    bisous et bonne fin de dimanche

  2. Coucou ma jolie belette. Me voici d’ores et déjà au bercail. Comme le temps est passé beaucoup trop vite ! Un petit fond de tristesse entremêlé de souvenirs joyeux très intenses. J’en ai bien profité et c’est tout ce qui compte ! J’espère que tout va bien de ton côté ma Michelle ! Je te souhaite une merveilleuse année 2016 ! Gros gros bisous made in suricatiens ! ♥♥♥

    • Hey ! Rassure-moi : pas trop fracassée par les fêtes …? Hih ! Tu as raison, l’essentiel étant de n’en avoir tiré que le meilleur ! Quant à la Belette qui se dore toujours au soleil : ) elle t’envoie ses meilleurs vœux du nouvel an et plein de bisettes ! Affectueusement, 💋💋

  3. Wahou j’ai adoré ton article rempli d’humour comme à ton accoutumée. Mais par contre suricate est très énervée et tristounette car je n’ai pas pu voir toutes tes photos sur mon smartphone. Grrrr ! Par contre j’ai pu voir une seule photo ! Et quelle photo ! Non mais tu es trop sublime et si charmante avec ton chapeau…Tu es très jolie. Je n’ai pas pu télécharger ta photo. ..grrr ! Tu es un amour ma Belette tout simplement. En plus tu nous prévois des suites de ton aventure made in Mauritus ! J’adore ! Et toi je t’embrasse fort mon amie ♥. Je verrais si plus tard je pourrais regarder l’intégralité de tes photos. Énormes bisous chocolatés à la jolie sirène

    • Coucou ! T’en fais pas tu auras tout le temps de découvrir les photos, et peut-être d’autres encore si la Belette est in ze mood 😉 Merci pour ton beau message, Lady ; te souhaite de passer des fêtes explosives ce soir et demain et d’ores et déjà, une heureuse année 2016 avec tous mes vœux de bonheur !

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s