Comment entretenir l’amour ?

Beaucoup se posent la question : comment entretenir l’amour ? Et s’épanouir, sans le fil à la patte ? Le tout en 5 leçons.

Leçon n°1 :  offrir une fleur, le petit plus qui fait la différence

– Une rose pour la jolie demoiselle ?
– Non, c’est gentil merci on a déjà couché.
Erreur. Avec des fleurs et un poème, on peut voir la vie en (p)rose. Bon okey, ça ne marche pas toujours, et puis, de fil en aiguille, on peut vite tomber sous le charme du/de la fleuriste. Et c’est là qu’on perd facilement les pétales.
Le bouquet quoi, mince alors !
Et c’est un peu l’histoire de Phil qui, lui, adore offrir des fleurs.
Phil est un jeune Afriké. Un Africain friqué. Il va souvent claquer du cash dans des soirées reggae assez classes, et comme beaucoup d’hommes, Phil aime les femmes qu’il estime être elles-mêmes des fleurs. Manque de pot, elles courent après les feuilles de son chéquier.

Leçon n°2 : s’interdire d’être collant, damn !

Bien sûr qu’en amour, il y a les hauts et les bas et les collants. Mais aimer ou ne pas aimer le collant, tout dépend de chaque femme.
— Allô ma doudoune ? C’est Phil. Je dérange ?
Doudoune est agacée, au bout du fil. Car il est minuit et quart. Mais elle ne perd pas de vue qu’elle a (encore) besoin de l’Afriké et fait attention à ne pas le froisser.
— Non, tu ne déranges pas, tu sais bien.
— Tu me manques. Fais-moi une place sous ta couette, je file chez toi là.
— Mais il est minuit !
— Quelle importance ?
— Et il pleut des cordes.
Merci. Des cordes il le sait, mais il préfère encore rester pendu au téléphone.
Allons donc, là il faut savoir lire entre les lignes, se dire que tout ça là, c’est cousu de fil blanc. Doudoune n’est pas très chaude pour l’accueillir à draps ouverts de toute façon. Foin.

Leçon n°3 : passer un weekend dans un oasis du désert et lui offrir une dune de miel

Attention, c’est là que monsieur risque de claquer tout son blé. Encore heureux qu’il ait réussi alléluya hourrah à glisser au pied de la tente le délicat fil du string. Eh quoi, ce ne sera pas avec des billets de Monopoly qu’on s’autorise le luxe d’offrir une dune de miel dans le désert ! Au fil des caprices de mademoiselle ou madame.

Leçon n°4 : garder en tête que les damoiseaux se cachent pour mûrir

Principalement quand il file un mauvais coton. Oui car il a tout dilapidé avec sa dune de miel là. Il se retrouve vite seul avec la barbe de trois jours voire d’un mois, car il n’a pas envie de se consoler avec du Nutella. Sa future ex compagne lui reproche de ressembler au diable de Tasmanie.
Phil le jeune Afriké lui aussi, a tout perdu, il est dans la dèche, sa vie ne tient plus qu’à un fil. Il devient le texto maniaco dépressif, mou du gnou, sa vie est un clash. Il allume son Iphone. Ses amis le lâchent. La pétasse manie aussi. Entre deux gorgées de bière, il fait défiler les vieux sms de ses conquêtes des jours heureux.
« Amour, parfois je me demande à quoi ça sert, le téléphone sans Phil … »
« Chéri, les coups de Phil me manquent. Mon smartfoune t’attend. »
Ouste.
C’est vrai, il est peut-être un mollasson, mais à quoi bon collectionner des sms, au fait ?
Et comme il n’est pas une princesse, il supprime tout.
Cette fois, ce n’est vraiment plus au téléphone qu’il veut être pendu.
Il vide sa bouteille de bière. Sa maison est Bagdad.
Mettre le nez dehors ne lui dit plus rien. Il est flingué.
Soudain, il textote : « hey tu sais Sophie, mes messages et toutes ces promesses périnées périmées que je t’ai écrites, eh bien tu sais qu’avec tout ça, tu peux te farcir le c… » Mais il annule l’envoi. Ne la fera pas revenir, tout ça. Ne lui donnerait même pas du fil à retordre.

Leçon n°5 : ne pas perdre espoir … et revenir à la charge !

Si les jours passent, les hommes aussi se surprennent parfois à guetter « le » message qui n’arrivera peut-être pas. Au fil du temps, ils en sont à martyriser 276 fois par jour la touche F5 (rafraîchir le fil d’actu Facebook) et surveiller le petit icône des messages. Ah pardon, on me dit à l’oreillette que mes stats sont fausses, le chiffre exact étant de 125 fois par jour, en moyenne, pour ces mâles.
Mais voilà qu’un beau jour, ça vibre chez Phil. Un sms ! Sophie ?
Du calme. Après tout, ce texto, c’est peut-être Maman. Ou pas, vu qu’il s’est plié en cinq la veille, pour solutionner le problème de la fuite aux lieux d’aisance.
Et c’est comme ça que l’on sent poindre l’attaque cardiaque.
Respirer une grande goulée d’air frais.
Ouvrir le sms.
« Chez Bricoland, poutre à support crantée achetée, rouleau de fil barbelé offert ».


Texte libellé pour « Agenda ironique – En Avril, suivez le fil » de l’ami Dodo Carnets Paresseux :

Agenda ironique[…] Comment jouer ? Facile : on écrit un texte où il est question de fil et de ce que vous voudrez, avec une goutte d’ironie et de temps qui passe. Pas de forme imposée : journal, comptine, conte, fait-divers, lettre, poème, dialogue, conférence… tout est permis ! Il peut être publié en une fois ou en treize épisodes (pour faire plus faudrait en sortir deux ou trois par jour – pourquoi pas ?), illustré ou pas. Longs comment, les textes ? Disons aux alentours de 700 mots – sans trop tirer sur la ficelle – mais bon on est là pour lire, pas pour compter… […]

Publicités

44 réflexions sur “Comment entretenir l’amour ?

  1. un fil à suivre très drôle (j’en aie perdu mes pétales….à peu près au moment de la dune de miel ou au moment du mou du gnou 😉 )
    Bonne journée Michelle La Belette 🙂

  2. houlàlà ! chère Belette, cette fois, je suis complètement déconnectée ! Se lâcher ainsi ne fait pas partie de mes neurones fatigués et je suis tes pas virevoltants avec bcp de stupéfaction et d’admiration…. Je vais essayer de lire les fils de tes ami(e)s en essayant de ne pas les perdre… Formidable équipe !
    C’est fou ce que je rie… voire jubile !
    De bien grosses bises

    • Coucou amie Luciole !
      Ah, quelle joie de te lire, j’espère que tu te portes mieux (?) Oulala, comme ce que tu m’écris en commentaire me fait rougir hih, Belette dit merci … merci, muah ! Oui, les ironiques de l’agenda sont très forts, j’adore suivre leur fil : )
      Quant aux Croqueurs de Mots, te retrouveront-ils bientôt dans les prochains défis ?
      Bises énormes

  3. Ah, j’ai ri, mais ri ! Quelle touche ! il est ferré le Phil ! Excellent début dans l’agenda, je regrette de moins en moins de ne pas follower facebook !

  4. coucou ma Belette
    Merci pour ce post, pleins de conseils sous forme de récit que j’adore toujours chez toi
    en fait ton lecon number 3, j’aimerais bien que ca m’arrive
    bon dimanche et à très bientot
    Bisous
    🙂

  5. Un Afriké, ça devient forcément parano, tant se froissent ses billets de trop monopoly pour être honnête. Grinçant à souhait, Dieu que l’amour est merveilleux. Le faire durer ainsi relève du bonheur à l’état pur. Extatique. 😉

  6. Bienvenue la Belette. Contente de faire votre connaissance dans ces agendas et je vais vous suivre en m’abonnant à votre blog pour découvrir un univers qui, si j’en juge par ce premier texte, est assez girly et ne manque pas de d’idées !

La bouate aux coms' (lâche-toi, c'est gratuit)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s